Le siège de l’institut

Ex seminario vescovile

Les archives nationales de Rovigo, fondés en 1964, ont deçu depuis leur ouverture, en 1967, dans le siège ancien du Séminaire épiscopal en Rue Sichirollo 9, un complexe monumental prestigieux projeté par l'architecte de Vicence Dominique Ciré autour 1777 -1778. Ayant aussi perdu aujourd'hui l'aspect originaire à cause d'une réduction imprévoyante et ravageuse opéré dans les premiers annés 60’, la structure rescapé, aujourd'hui correspondant à l'aile méridionale du portique à quatre arcades du complexe du XVII siècle se présente encore extrêmement élégante dans le façade avec ses lignes originaires altérées simplement par une élévation modeste du 900’.Restructuré presque de plante saine à l'intérieur pour faire place aux dépôts de l'archive, sauf les deux très belles salles de l'ancienne Bibliothèque et du Théâtre, aujourd'hui le bâtiment reçoit au-delà 7.000 mètres linéaires de documentation archivistique par un complexe d'environ 39.000 unités archivistiques réflexe spéculer de tout ce qu'a été produit en sept siècles de magistratures et institutions publiques et privées du territoire polesan.